Tourmaline, béryl, orthose et quartz

Le versant occidental de l’île n’a jamais fait l’objet d’une exploitation minéralogique car, dans la granodiorite du Mont Capanne, les minéraux sont assez rares. Cependant, sur les filons de pegmatite de ses pentes, il est possible de trouver des minéraux et cristaux d’une beauté et d’une rareté exceptionnelles, aujourd’hui exposés dans les musées minéralogiques les plus importants (New York, Londres, Paris, Moscou etc.) Parmi eux :

  • la tourmaline, dont l’elbaïte représente la variété la plus connue. Découverte au siècle dernier sur l'île d’Elbe, elle forme des cristaux prismatiques de différentes tailles, très brillants, dont la coloration se décline du noir au transparent en passant par le rose et le vert.
  • le bérylest un des minéraux les plus beaux de l’Elbe. Les cristaux sont généralement prismatiques ou trapus, d’un éclat vitreux, présentent des colorations allant du blanchâtre au bleu (aigue-marine) jusqu’au rose (morganite).
  • l'orthose, le minéral le plus courant dans les filons de pegmatite de l’Elbe. Il se présente en cristaux prismatiques, columnaires ou tabulaires, avec une coloration allant du blanc ivoire au rose-violé. Lorsqu’il est de couleur claire, il provoque un magnifique contraste qui met particulièrement en valeur les autres cristaux colorés des pegmatites.
  • le quartz, dont les cristaux généralement de dimension inférieure à 3 cm, sont de forme prismatique et de couleur transparente ou blanchâtre jusqu’au fumé et au noir. Présent en grande quantité sur le promontoire granitique du Mont Capanne, il est à l’origine du quartzite, lequel, à la suite de longs processus d’érosion libère les sables qui forment les plages de Cavoli, Seccheto et Fetovaia
Les minéraux des photos font partie de la collection de Sarah Sudcowsky
Obtenez un devis gratuit