Dès les premiers jours, Napoléon commença à s'occuper du gouvernement et de l'administration de l'île

Durant le trajet mouvementé vers l'Île d’Elbe, comme pour confirmer que pour avoir une idée du caractère de l'homme il faut le voir dans un moment malheureux, Napoléon commence son exil en écrivant depuis Fréjus au Général Comte Dasleme, Commandant de l’Île d’Elbe, le 27 avril 1814::

Monsieur le Général Dalesme,
les circonstances m'ayant porté à renoncer au trône de France, sacrifiant ainsi mes droits au bien et aux intérets de la patrie, je me suis réservé la souveraineté et propriété de l'Île d’Elbe et des forts de Portoferraio et Porto Longone ; ce qui a été consenti par toutes les puissances. Je vous envoie donc le général Drouot pour que vous lui fassiez sans délai la remise de la dite île, des magasins de guerre et de bouche, et des propriétés qui appartenaient à mon domaine impérial. Veuillez faire connaitre ce nouvel état des choses aux habitants, et le choix que j'ai fait de leur île pour mon séjour en considération de la douceur de leurs mœurs et de la bonté de leur climat. Ils seront l'objet constant de mon plus vif intérêt.
Napoléon

La tranquillité des habitants de l'Elbe est ainsi bouleversée par l'arrivée de leur nouveau souverain qui, comme il l'avait annoncé dans sa lettre à Dalesme, commença dès les tous premiers jours à s'occuper du gouvernement et de l’administration de l’île. Ainsi peut-on lire dans les documents officiels :

En effet, dès que celui-ci eut posé le pied sur le sol de l'Elbe, il dépensa de nouvelles sommes d'argent pour les nécessiteux de l'Île ; il ordonna de nombreux travaux tant à l'intérieur de la ville de Portoferraio que dans les campagnes voisines. Il s'occupa de finir la grande route inachevée qui unit cette place à la place de Lungone ; et il fit élever divers habitants de l'Elbe à d'honnorables charges. Une fois réanimés les arts, les sciences, l'agriculture, le commerce, l'Elbe sembla être une île chanceuse et cette période devint son siècle d'or.

Le 7 mai, Napoléon commença à donner des ordres sur l'organisation de la marine et convoqua le jour suivant le sous-préfet, le commissaire de marine, le directeur du registre, le commissaire de guerre, le directeur des contributions ainsi que toutes les personnes qui pouvaient l'informer sur l'état de l’administration du pays, des douanes et de l'administration sanitaire et maritime. À partir de là, le gouverneur Drouot fut submergé de dispositions impériales et Portoferraio prit l'apparence d'un grand chantier : on construisit un conduit souterrain pour éviter que les routes soient inondées et que le carosse impérial puisse y passer ; on dalla la rue qui conduisait au palais de Napoléon aux Mulini :

alors qu'il parle des travaux publics, Napoléon organise sa petite armée ainsi que sa marine, encore plus minuscule ; pendant qu'il contrôle le mince bilan de l'état, il donne des dispositions sur l'exploitation des mines de Rio, toujours avec l'air de celui qui, en apparence, ne souffre pas la modestie du projet, mais a le got des transformations et, par conséquent, ne s'abaisse pas à d'inévitables comparaisons avec d'autres projets.

L'intense activité de Bonaparte dans l'organisation militaire, économique et sociale est bien décrite dans ses nombreuses lettres. Il consacra une grande attention à l'amélioration du système routier afin de relier entre eux les différents villages de l'Elbe, à l'hygiène publique, à tel point qu'il imposa aux propriétaires de maisons privées de latrines de prendre les mesures nécessaires our y remédier en deux mois. Il se consacra également à la rénovation du palais des Mulini et à celle de la maison de campagne de San Marino, ses deux résidences officielles.

Pendant les neuf mois d'exil, l’Elbe s'adapta à Napoléon et le laissa bouleverser la vie somnolente de l'île ; quant à lui, il s'habitua à être le souverain d'un petit territoire, qui consacra son temps et ses efforts à améliorer l'organisation sociale et économique, jusqu'à ce que le moment favorable pour un retour en France se présente à lui.

Obtenez un devis gratuit