Napoléon quitte la municipalité et s’installe à la Palazzina dei Mulini

La première nuit de Napoléon fut loin d’être reposante : l’exécrable logement qu’on lui avait attribué ainsi que le chahut de la ville en fête, le poussèrent dès la matinée suivante à chercher une demeure plus tranquille et digne se son rang.

Après avoir parcouru en long et en large la cité de Cosmopoli (nom que Cosme de Médicis avait donné à Portoferraio), Napoléon trouva la résidence qu’il cherchait : la Palazzina dei Mulini. Il s’agit d’une villa construite à l’endroit où se dressaient auparavant quatre moulins (d’où son nom), entre le Fort Falcone et le Fort della Stella, sur la falaise qui regarde le continent, par delà la mer. Sandro Foresi raconte dans son livre les origines de la Palazzina :

En 1724, le Grand-duc Gian Gastone de Médicis donna l’ordre de construire une petite maison pourvue d’une citerne afin d’y loger le jardinier du Gouverneur qui habitait jusque là dans le Fort de la Stella. Sur ordre du Grand-duc lui-même on fit construire à côté la prison civile, ainsi qu’une habitation destinée au juge devenu ensuite en 1736 Conseiller du Gouvernement. Cette dernière fut agrandie en 1787 et divisée en deux quatiers : un pour le commandant de l’artillerie et l’autre pour le commandant du Génie.

Lorsque Napoléon arriva, le bâtiment des Mulini, quoique très modeste et dénué de toute prétention, était sans doute la meilleure construction de Cosmopoli. L’édifice consistait en deux baraques de deux étages, occupées par les officiers de garnison, qui communiquaient entre elles au niveau du rez-de-chaussée. La première intervention de l’empereur fut d’élever le rez-de-chaussée à hauteur des deux habitations latérales, créant ainsi un vaste salon adapté aux réceptions. Il fit ensuite transformer la grange attenante en théâtre.

Il fit également détruire les vieilles chaumières et rabaisser le bâtiment du Padiglione qui servait de logement au personnel militaire et qui l’empêchait de profiter du panorama. Quant à la prison, elle fut transformée en écurie.

L’empereur en aurait fait davantage s’il ne s’était retrouvé sans le sou. La Palazzina dei Mulini se dresse dans un des plus jolis coins de Portoferraio, entre le Fort Falcone et le Fort Stella. De la terrasse que fit construire l’empereur et qui embrasse le canal de Piombino, il fut à même d’apercevoir les navires sur lesquels voyageaient sa mère et sa sœur. Mais il attendit en vain l’arrivée de son épouse tant aimée ! Sur les pierres du trottoir en face du portail du rez-de-chaussée, on peut voir l’empreinte du sabot du cheval de Napoléon.

Huit jours après son arrivée sur l’île, Napoléon quitta la Biscotteria et alla camper dans le charmant jardin de la Palazzina dei Mulini, où les travaux de réaménagement avançaient rapidement. On raconte que rarement l’empereur dormit dans sa chambre à coucher : son lieu de prédilection et son véritable palais était le jardin où il passait des heures et des heures à dicter ses ordre, à contempler la mer et à organiser sa revanche..

Obtenez un devis gratuit