L'Église dédiée au culte du Saint le plus vénéré de l'Archipel Toscan

L'Église de San Mamiliano à Campo d'Elba, se situe sur la route qui va vers Procchio, au pied du Col Serra (également appelé Col de San Mamiliano).

L'église date de l'époque pré-romane et, selon la tradition populaire, elle aurait été fondée avant l'an Mille, même si les documents attestant la date de construction exacte manquent. Il existait autrefois un modeste ermitage juste à côté de l'église, mais au fil du temps, l'ensemble a été à plusieurs reprises transformé et modifié.

En 1959, des opérations de restauration ont eu lieu et les dépouilles du Saint ont été transportées depuis l'église de San Matteo à Pise à l'Elbe, en vue de la réouverture de l'église. Par la suite, les reliques osseuses furent déposées à l'intérieur de l'autel, en laissant en évidence seulement un fragment. Le15 septembre 1960, jour de la fête du Saint, l'église a été dédiée au culte de Saint Mamiliano. Jusqu'à quelques années, on assistait dans la petite église à un pèlerinage à la fois festif et pieux, alors que le son de prières suggestives se répandait jusqu'à la mer.

La façade actuelle est réduite à l'essentiel : un portail central, deux petites fenêtres et une rosace aux dimensions modestes. L'intérieur est constitué d'une unique nef avec un plafond en poutres. Derrière l'autel est conservé un précieux tableaudeSan Mamiliano datant de la moitié du XIXè siècle, le représentant en train de tuer le dragon, symbole du diable. Il s'agit d'une huile sur toile, intéressante du point de vue de la représentation de la géographie du lieu : la vue sur la zone du port de Marina di Campo et, au loin, l'île de Montecristo.

Le culte de San Mamiliano est très répandu dans toute l'Archipel Toscan ; en effet, lorsque l'évêque de Palerme fuit les persécutions et l'emprisonnement, il chercha refuge sur les îles de la mer Tyrrhénienne, avant de se retirer définitivement à Montecristo, choisissant de vivre comme un ermitedans une grotte de l'île, encore aujourd'hui appelée la Grotte du Saint. La légende raconte que lorsqu'il mit pied à Montecristo, il tua le dragon gardien de l'île ; sur le lieu du combat, une source d'eau particulièrement pure serait apparue.

Selon la tradition populaire, la mort du saint fut annoncée par l'intermédiaire d'un grand feu qui souleva une énorme colonne de fumée blanche, visible depuis l'Elbe et le Giglio, d'où partirent de nombreuses embarcations chargées de dévots. Mais une violent dispute s'éleva parmi deux des fédèles arrivés à Montecristo au sujet du transport du corps du Saint, de sorte que ses membres furent arrachés. Chacun prit alors un bras : l'un fut conservé en tant que relique dans l'église de l'Elbe, l'autre au Giglio. D'autres versions affirment qu'une partie des reliques serait restée sur l'île de Montecristo jusqu'en 1098, quand, sur décision du Pape Urbain II, elles furent transportées à Santa Maria in Monticelli à Rome.

Obtenez un devis gratuit

Chiesa di San Mamiliano