L'église antique initialement dédiée aux Saints Pierre et Paul

L'ancienne église romane de Saint Pierre et Saint Paulà San Piero, présente dans les listes de la dime de la fin du XIIIè siècle prend le nom de San Niccolò en 1500, lorsque fut construite la nouvelle église paroissiale, dédiée justement à Saint Pierre et Saint Paul.

Sa présence a donné le nom au village de San Piero, qui, dans des documents du XIVè siècle est indiqué commeSancto Petro de Campo.

. Au cours des siècles, l'édifice a subi de nombreuses transformations, et, même si elle est indiquée parmi la liste des églises romaines de l'Elbe, son plan caractéristique à deux nefs d'égale ampleur et à deux absides remonte aux IXè et Xè siècles.

Elle fut construite au VIIè siècle sur les restes d'un temple païen dédié au dieu Glaucos (dieu de la mer), comme le montrent les fragments de céramique à vernis noir qui ont été retrouvés.

L'intérieur de l'église, aujourd'hui réduit à trois travées à la place des cinq probablement présentes à l'origine, conserve de la période romane deux colonnes, qui divisent les deux nefs, se terminant par deux chapiteaux. Les arcades qui dominent les soutiens et les arcs de couronnement des absides remontent aussi à la période romane et sont remplies d'une miniature délicate faite d'éclats de pierre et de brique.Les deux absides sont particulièrement rares et cet élément architectural rend l'édifice unique dans tout l'Archipel Toscan ; en outre, il est probable que lorsque l'église était encore dédiée à Saint Pierre et Saint Paul, les absides leur étaient dédiées. En effet, on a retrouvé dans une des deux les restes d'unefresque représentant Saint Pierre avec le livre et les clefs.

À l'intérieur, les parois sont décorées de fresques datant du XIII-XIVè siècle, d'un style que l'on pourrait définir de l'école "vaguement pisane", même si les historiens de l'art les attribuent à un peintre catalan du XVè siècle. Les fresques représentent une Crucifixion, une Trinité et le portrait de Saints, parmi lesquels San Michel, San Niccolò et Saint Sébastien.

Au XVè siècle, les Appiani, seigneurs de Piombino, construisirent deux tours-bastions (l'une vers l'est, l'autre vers l'ouest) renforçant tout le système originale dans le but de se défendre contre les incursions du pirate Dragut, qui provoca la destruction des deux absides.

Il semblerait que l'église, jusqu'au début des années 1800, ait servi de cimetière, le sol étant soutenu par des voûtes souterraines. Ensuite, au moment des travaux de restauration du dallage, ces sépultures furent fermées définitivement et seule la présence d'un bloc de marbre portant l'emblème de la mort en conserve la mémoire.

De l'autre côté de l'église, se situe la place du Belvédère d'où l'on jouit d'une splendide vue sur le golf de Campo et sur les îles de Pianosa, Montecristo et du Giglio au fond.

Obtenez un devis gratuit

Chiesa di San Niccolò