L'Ermitage de Sainte Catherine, aujourd'hui centre pour la création artistique et scientifique

L'ermitage de Sainte Catherine se situe le long d'une route communale qui relie Rio nell’Elba à Nisporto.

On laisse la voiture sur une petite place avant de traverser un mince chemin de terre (indiqué), bordé d'une rangée de cyprès et du maquis méditerranéen parfumé et coloré.

Les murs qui constituent aujourd'hui l'église remontent à 1624, mais il est certain que les pierres utilisées pourl'église, l'ermitage et l'hortus conclusus, ont été réutilisées et sont antécédentes à l'arrivée du premier ermite. En effet, la construction actuelle a été érigée à partir d'un petit temple antique, dont l'abside était orientée vers la montagne.

La façade présente un tympan interrompu au sommet ainsi que deux petites fenêtres alors que l'intérieur est constitué d'une nef et d'un autel bordé de colonnes en pierre locale. L'église est surmontée d'un clocher en forme de pyramide.

Selon la tradition, l'ermitage a été agrandi et embelli suite à l'apparition de Sainte Catherine qui serait apparue vêtue de blanc à un pasteur, lors d'un après-midi de printemps, lui demandant de fêter cette vision tous les lundis de Pâques.

Chaque année en effet, le lunedi de Pâques, les habitants de Rio nell'Elba se rendent à l'ermitage pour célébrer la fête de la sportella, dessert traditionnel dont les origines semblent remonter à un rite paien lié au printemps et à la fertilité.

Suite aux manifestations miraculeuses et aux interventions de restauration de la structure, l'ermitage devint un lieu de pèlerinage pour toute l'Elba.

Ici, les marins avaient l'habitude d'apporter leur ex-voto pour remercier la sainte des dangers auxquels ils avaient échappés. En outre, les marins de Rio nell'Elbe avaient aussi l'habitude de rendre hommage à l'église quand ils s'éloignaient des côtes, en agitant leur chapeau en signe de salut et en hissant le drapeau.

Curiosité : de nombreuses légendes sont reliées à la très belle image dumariage mystique de S. Catherine, commandée et donnée par la famille Appiani, qui autrefois décorait l'autel de l'église. On raconte que le commanditaire trouvait que le peintre avait doté la sainte d'un trop long col, mais que ce dernier se refusait de retoucher le tableau. Seules les ferventes prières de toute une nuit réussirent à redonner des proportions normales au col.

Le dernier gardien vécut au sanctuaire jusqu'en 1858, date après laquelle l'église fut complètement abandonnée et tomba en ruines ; elle subit également trois vols importants : le grand tableau de Sainte Catherine, le blason ainsi qu'un étrange masque en marbre utilisé pour les offres.

Grâ ce au photographe et écrivain allemand Hans Georg Berger, qui redécouvrit le lieu, alors dans un état important d'abandon, il y a plus de trente ans, l'ermitage de Sainte Catherine a aujourd'hui retrouvé un rôle majeur : devenu centre pour la création artistique et scientifique,il accueille souvent des expositions d'art et de photographie.

Depuis les années 90, l'ermitage abrite un Jardin des Simples[/page] afin de promouvoir les recherches et favoriser les initiatives sur la flore naturelle et cultivée de l'Île d'Elbe et des îles toscanes, de protéger sa diversité et d'en souligner les usages botaniques.

Obtenez un devis gratuit

Eremo di Santa Caterina

Liens connexes

Fête de la Sportella

Vous pourriez aussi aimer...

Rio nell'ElbaOrto dei Semplici