Le sanctuaire était très renommé entre le XVIIè et le XVIIIè siècle lorsqu’il était un lieu de pèlerinage

Porto Azzurro - Loc. Monserrato
Comment arriver De Porto Azzurro, prenez la route départementale pour Rio Marina. Après environ 600 mètres, vous trouverez sur la gauche un panneau indiquant Monserrato. Prendre le chemin de terre et garez-vous à hauteur du Pin Centenaire. Continuez à pied jusqu’au sanctuaire.
Contact tel. 0565 95075 (Paroisse S. Giacomo - Porto Azzurro)
Prix entrée libre
Horaires du 01.06: tous les jours 09.30-12.30 / 15.00-19.00

Texte extrait de: “Le sanctuaire de Monserrato", dépliant explicatif se trouvant à l'intérieur du Sanctuaire.

En 1606, José Pons y León des ducs d’Arcos, gouverneur espagnol de Naples et premier gouverneur de la place de Lungone, surnommé par le peuple “Longone” en raison de sa grande taille et da maigreur, naviguait le long de la côte Tyrrhénienne au-delà de l’Argentario, lorsqu’il se retrouva pris dans une soudaine tempête de sirocco. La mer était déchainée et la navigation dangereuse. Le gouverneur invoca le secours de “Nuestra Señora di Monteérrat”(la Vierge de Monserrat) à qui il était dévoué, comme du reste tous les Espagnols. Le navire pénétra sain et sauf dans les eaux du Golfe de Porto Longone. En gage de remerciement, Don José fit construire un sanctuaire qu’il dédia à la Madonna de Monserrato en souvenir de l’homonyme sanctuaire existent en Catalogne, près de Barcelone.

Le sanctuaire fut édifié dans une vallée du Mont Castello, à trois kilomètres de Porto Azzurro, parce que l’endroit sauvage et ses sommets pointus rappelaient au gouverneur “Monserrat” mais aussi parce que l’eau était présente. De récentes études, ainsi que la découverte de fragments de céramiques étrusques au pied de la colline où se trouve le sanctuaire, avancent l’idée qu’un précédent temple étrusque et peut-être aussi romain s’élevaient à cet endroit […]. Les parois internes, décrépies en certains endroits, révèlent les traces de fresques sous-jacentes. Don José désira, dans son testament du 17 mai 1616, fit don à l’église d’un moulin à Reale, des terrains, des édifices et autres richesses afin que les Augustins de Piombino y fassent célèbrer une messe chaque jour. Il donna aussi une copie de la Madonna Nera (Madonne Noire).

En 1759, quand la place de Lungone passa sous la direction du Royaume de Naples, une commission fut mise en place afin de rechercher les bien appartenants au sanctuaire. Elle révéla que le patrimoine avait depuis beaucoup diminué : une partie des biens appartenaient à d’autres personnes, sans qu’il y existe "declaratión ni indicio de como los mismos han alienados” c’est à dire sans qu’il y ait trace de ce passage de propriété. La commission en conclut que "se habían perdidos las copias de los actos de compra”, c’est à dire, que les documents officiels d’achat et de vente s’étaient perdus. On suppose que les disparus ont été l’objet d’usurpation ou de vente frauduleuse.

Au XVIIè et XVIIIè siècle, le sanctuaire était très célèbre car c’était un lieu de pèlerinage . Quatre ou cinq ermites résidaient ans le couvent près de l’église […]. Le gouverneur Don Diego d’Alarçon, préoccupé par le manque d’assistance religieuse fournies aux militaires, demanda à Philippe V en 1722 de lui envoyer quelques moines. Le Roi ordonna que les Pères de l’ordre Ambrosien de S. Pietro di Alcantra qui logeaient à Monserrato soient logés à l’intérieur de l’hopital de Longone. Lorsque Saint Paul de la Croix s’installa sur le Mont Argentario en 1729, il fit de nombreux voyages à l’Elbe et souhaita y faire construire un couvent pour l’ordre auquel il appartenait (celui des Passionistes). Ainsi, en 1735, il adressa sa requête au gouverneur afin de pouvoir s’installer à Monserrato. Cependant les Augustins et les autres ecclésiastiques donnèrent un avis défavorable. Les Passionistes firent une autre tentative à la fin du siècle. L’évêque de Massa demanda leur avis aux ecclésiastiques de Porto Longone qui, encore une fois, refusèrent pour deux raisons : 1) le village était pauvre manquait de ressources financières si bien que l’aumône lors de la messe risquait d’être peu abondante. 2) Il n’y avait aucune raison pour que l’aumônier et les deux ermites soient chassés du sanctuaire.

En septembre 1814, Napoléon, accompagné de Pons et de Bertrand souhaita visiter le sanctuaire de Monserrato. Les moines Augustins de Piombino devinrent propriétaires du sanctuaire, qui fut peu à peu oubliée jusqu’à la fin du XIXé siècle.

Aujourd’hui le sanctuaire, après une phase de restauration , est de nouveau ouvert au culte. Chaque année, le 8 septembre , les habitants de Porto Azzurro célèbrent la fête de la Madonna di Monserrato.

Obtenez un devis gratuit

Santuario di Monserrato