L'église fut transformée en théâtre par Napoléon en 1814

Portoferraio - P.za Gramsci (via del Carmine)
Contactstel. 0565 944024 (Cosimo de'Medici)
Tarifs€ 4,00 / 3,00 tarif réduit
Cosmopoli Card D'un montant de 10€, cette carte permet de visiter les sites culturels suivants dans la commune de Portoferraio : Musée de la Linguella, Forteresses et Fort Falcone, Théâtre des Vigilanti et Villa Romaine des Grottes
Horaires09h30-13h00 (fermé le dimanche)
ouvertures après-midi et dimanche sur demande pour les groupes

L'église del Carmine, qui fut transformée en théâtre par Napoléon en 1814, fut construite en 1618 sur ordre d'Orazio di Borbone, gouverneur de la ville. Elle servait de chapelle à l'homonyme hôpital. Avec son plan en croix grecque, c'était la plus haute et la plus riche des églises de Portoferraio.

Au début du XIXè siècle, elle fut déconsacrée et utilisée comme simple entrepôt pendant les guerres. En 1814, Napoléon, voulut transformer l'église en théâtre afin d'organiser des représentations et des fêtes. Après avoir consulté le maire, il réunit les fonds nécessaires aux travaux en vendant les 65 loges du théâtre qui devinrent immédiatement l’objet de disputes entre les "bonnes" familles de la société de l'Elbe. En effet, ces dernières voulaient acquérir les loges les plus coûteuses afin de démontrer l'importance de leur nom.

Le 22 janvier 1815, on y organisa le premier bal. Le théâtre, géré par l'Académie de la Fortune, continua d'accueillir représentations, fêtes et des bals jusqu'au début du XXè siècle. Il tomba alors dans un état d'abandon en raison des graves difficultés économiques qui touchèrent l'Elbe et le reste d'Europe. Dans les années 30, il fut utilisé à nouveau pour accueillir des fêtes et des bals avant d'etre transformé, après la guerre, en cinéma. Lors de l'ouverture du cinéma Astra, plus moderne et plus grand, il fut fermé et abandonné jusqu'en 1997. C'est alors qu'il fut finalement restauré et put retrouver son ancienne splendeur.

Certains éléments architecturaux de l'église ont perduré comme les colonnes latérales et l'abside encastrée sous la scène. Le rideau, décoré par Vincenzo Antonio Revelli (auteur également des fresques des résidences de Napoléon) date de l'époque napoléonienne. Ce décor bucolique montre Napoléon représenté en dieu Apollon le dieu des arts.

Chaque année, une riche programmation anime la scène du petit Théâtre napoléonien dei Vigilanti.

En 2015, la comune de Portoferraio a décidé de dédier le théâtre à Renato Cioni, le célèbre ténor originaire de l'Elbe, surnommé "la voix de l'Elbe", décédé l'année précédente.

Issu d'une famille de pêcheurs, Renato Cioni fit ses premiers pas dans le chant à l'occasion de mariages religieux dans le Duomo de Portoferraio. Il étudia ensuite la musique au Conservatoire Luigi Cherubini de Florence et débuta une carrière à succès. Il se produisit sur les plus importantes scènes mondiales en compagnie des plus grandes voix de l'art lyrique comme Maria Callas, Renata Scotto, Tito Gobbi.

Obtenez un devis gratuit

Teatro dei Vigilanti

Vous pourriez aussi aimer...

Cinéma