Excursion jusqu’au sommet le plus haut de l'île : le Mont Capanne

Point de départ: Marciana (408 mt);
Arrivée: Pomonte;
Longueur: 15, 8 km;
Degré de difficulté: medio;
Dénivellation: 610 mt;
Type de terrain: sentieri e mulattiere;
Intérêt: historique, naturaliste et géologique.

Depuis la cité médiévale de Marciana, le plus haut village de l’Elbe perché sur l’arête nord du massif granitique du Mont Capanne, on rejoint la forteresse construite vers 1200 à travers d’étroites ruelles, avant de s’engager sur l’agréable sentier qui traverse la vallée verdoyante de Pedalta jusqu’à l’ermitage de San Cerbone (531 m) construit par les Bénédictins en 1421 près de la grotte où l’ermite se retira dans la dernière partie de sa vie.

L’ascension du Mont Capanne, le sommet le plus élevé de l’île, débute par un sentier à l'ombre des châtaigniers sur lequel il est possible de rencontrer des mouflons, pour continuer à travers des “macei” (éboulement de grosses plaques de granite) sous des chênes. Attention, il est facile à cet endroit de perdre le sentier !

À environ 40 minutes de marche de l’ermitage, on rencontre un refuge en pierres que les bergers utilisaient par le passé et qu’on appelle “caprile” ainsi qu’un”chiuso”, une enceinte pour le bétail. Ensuite, le sentier devenu panoramique rejoint le sommet du Mont Capanne tout en dominant la verte vallée de la Nivera : par beau temps, la vue sur toute l’Elbe, sur les autres îles de l’Archipel, la Corse ainsi qu’une bonne partie de la côte toscane récompense le randonneur des efforts fournis.

À la descente, le sentier vous mènera rapidement aux Filicaie (870 m), un haut plateau situé entre le Mont Capanne et le le Mont Calanche. Il faut alors continuer vers le Col de la Grottaccia (647 m) en traversant la chaine du Cenno, où les mouflons vivent sous l’œil attentif des buses et des faucons pèlerins, jusqu’à l'ancien village en pierres de Mure (631 m), la plus grande fortification en altitude de l’Elbe. Le village, habité par des populations villanoviennes, fut détruit en 453 av. J.-C. par les Syracusiens et ne fut jamais reconstruit par la suite. Une partie de la muraille originale a cependant survécu ainsi que de nombreuses pierres, réutilisées au cours des époques successives par les bergers pour construire leurs refuges et les enceintes pour les bêtes.

La descente continue au milieu de la vallée du Poio, traversée par un torrent donnant lieu à de nombreuses cascades et lacs, et ce même pendant l’été. Cette grande vallée qui surplombe Pomonte a été au cours des siècles complètement aménagée en terrasses, depuis la mer jusqu’à 640 mètres d’altitude, et fut cultivée en vignobles. Ces derniers sont aujourd’hui en grande parties abandonnés mais ils témoignent néanmoins de l’impressionnante œuvre réalisée par les agriculteurs de l’Elbe. Notre itinéraire se termine à Pomonte entre les maisons blanches qui se dressent en face de la mer.

Les textes et les photos nous ont été gentiment fournis par l’Agence de Promotion touristique de l’Archipel Toscan

Obtenez un devis gratuit

Vous pourriez aussi aimer...

Mont Capanne