Napoléon ne quitta pas l'Elbe en secret, mais a organisé depuis longtemps sont départ

Napoléon quitta l'Île d'Elbe le 26 février 1815, à sept heure du soir. En réalité, loin d'être une fuite, son départ avait été organisé minutieusement depuis longtemps.
Les événements se succédèrent rapidement : début février, profitant d'un accostage forcé de l'Inconstant (un navire construit à Livourne en 1810, de 18 mètres de long, équipé de 14 canons) qui s'était échoué dans la rade de Portoferraio, et de l'évidente nécessité de le réparer, Napoléon le réarma de canons et de vivres nécessaires au voyage.

La nuit du 25 février, Napoléon termina les préparatifs et, profitant du sirocco et du départ de son "contrôleur" anglais Campbellpour Florence, il embarque le 26 en compagnie d'une armée réduite, composée de 673 hommes, parmi lesquels de nombreux jeunes appartenant aux familles les plus en vue de l'Elbe.

Le jour où l'empereur leva l'ancre avant d'arriver à S. Juan en France le 1er mars, sa mère Letizia ainsi que sa soeur Paolina étaient présentes sur l'île

Comme on peut le lire dans Souvenirs et anecdotes de l'île d'Elbe de Pons de l'Hérault, qui fut directeur des minières de Rio et témoin directe du séjour de Napoléon à l'Elbe, lorsque ce dernier arrive au port afin de monter à bord de la petite embarcation qui devait le conduire sur l'Inconstant, une foule de personnes était alors présente pour le saluer, dont le maire de Portoferraio.

Les citoyens et les citoyennes de l'Elbe le saluèrent à son passage, et ne manquèrent pas de lui adresser leurs voeux et leur gratitude.

Le peintre Joseph Beaume a immortalisé les moments précédant le départ de Napoléon de l'Île d'Elbe dans un tableau datant de 1836 au titre "Napoléon 1er quittant l'Île d'Elbe, 26 février 1815", exposé au Musée Naval et Napoléonien d'Antibes sur la Côte d'Azur.

Obtenez un devis gratuit