La ville projetée par Cosme I de Médicis

Le centre historique de Portoferraio est une place forte du XVIè siècle fondée par Cosme I de Médicis (aussi appelé Cosme 1er de Toscane) pour des raisons militaires, sur les restes de la Fabricia romaine et de la Ferraja médiévale.

L'île d'Elbe, jusqu'à la première moitié du XVIè siècle, était sous influence de Florence et le Grand-duc Cosme 1er de Toscane, conscient de l'importance stratégique de l'île dans la Méditerranée, souhaitait édifier une nouvelle ville pour agrandir le duché et protéger le trafic commercial dans la mer Tyrrhénienne.

Pour réaliser son rêve et construire la cité de Cosmopoli, Cosme mit au point un plan subdivisé en deux parties : occuper une position dominante dans le port naturel de Portoferraio et construire la cité fortifiée.

En1548, dès qu'il reçoit l'autorisation de Charles Quint pour la construction du fort provisoire, Cosme fit arriver sur l'île un nombre important de fantassins pour surveiller la ville, des ouvriers et l'architecte Giovanni Battista Bellucci, accompagné d'experts des questions de défense militaire : Pirro Colonna et Otto di Montaguto.

La nécessité stratégique de fortifier la baie de la ville trouvait son origine dans la crainte d'une attaque de la part des pirates barbares qui, en cette période, avaient l'habitude de fréquenter les côtes du Grand-duché et celles de l'Elbe.

Pour construire Cosmopoli, Cosme fit appel aux meilleurs architectes : d'abord Bellucci puis Giovanni Camerini qui dessinèrent les palissades, les remblais, les murs faisant de la ville de Cosme, l'un des ports les plus sûrs de la Méditerranée.

Les premiers travaux de fortification de la nouvelle ville furent les suivants :Fort Stella, la Tour della Linguella et Fort Falcone reliés par une imposante enceinte de façon à refermer la ville et créer un unique bloc défensif.Un fossé où circulait l'eau de mer fut creusé à l'ouest pour séparer la forteresse du reste de l'Elbe ; elle était reliée par un simple pont-levis. Le fossé qui séparait Cosmopoli du reste de l'île fut comblé au début du XXè siècle. 

La ville était protégée à l'ouest par les constructions défensives les plus importantes. Les remparts furent conçus en forme de pointe de diamant et surmontés de canonnières pour pouvoir atteindre tous les coins du territoire environnant. L'élément dominant était la darse, un port initialement fermé par une chaîne en fer.

Au même moment, on mit au point le plan urbanistique et les principaux édifices.Tout était pensé à partir de l'étude de la configuration naturelle du lieu et de la ville qui correspondait parfaitement aux exigences militaires défensives. Les nombreuses citernes pour reccueillir et conserver l'eau étaient réalisées dans le sous-sol de la cité pour pouvoir résister à un éventuel long siège.

En 1553, les défenses de Cosmopoli se révélèrent impossibles à prendre: alors que le reste de l'île était mise à feu et à sang sous le coup des assauts du pirate Dragut, la ville devint un refuge pour les populations de l'Elbe.

Cosmopoli devint rapidement une ville blindée sur la mer et les conditions de sécurité de la ville permirent d'accueillir les persones qui abandonnaient les collines alentour. Autour de 1556, un décret fut promulgué pour favoriser l'installation de nouvelles populations en ville: on accorda des avantages et des exonérations à ceux qui s'installaient. Des nouveaux habitants arrivèrent des différentes localités voisines mais aussi de la Toscane, de l'Italie centrale, de la Sicile et même de la France et de la Grèce.

Rapidement le nom de Cosmopoli tomba en désuétude et on lui préféra Portoferraio qui renvoyait à l'antique nom romain et à la tradition du fer. Le village devint une vraie ville qui accueillit entre 1637 et 1751 la flotte du Grand-duc.

En 1559, fut réalisée la Biscotteria (biscuiterie), où l'on faisait cuire et sécher la gallette qui remplaçait le pain à bord des navires et qui était un produit à longue conservation. Sur les murailles de la côte nord, protégées naturellement par des falaises abruptes, quatre moulins à vent pour la production de farine furent installés.

En 1575, Bernardo Buontalenti, qui succéda à Camerini dans la réalisation de la ville et des nouvelles fortifications, fit construire l'arsenale navale, aujourd'hui marché couvert de Portoferraio, où les galéasses, les navires de guerre du Grand-duc de Toscane, étaient entreposées.

De nouvelles œuvres furent ensuite réalisées par les autres Grands-ducs de la famille Médicis puis sous le gouvernement des Habsbourg-Lorraine à partir de 1744. Ensuite, à la chute de l'Empire français, Portoferraio fut la capitale du petit royaume accordé à Napoléon Bonaparte.

Obtenez un devis gratuit