Un témoignage de la domination pisane à l'Île d'Elbe

La Tour de Saint Jean remonte aux XII-XIIIè siècle à l'époque où l'Île d'Elbe était occupée par la République de Pise qui se chargea de construire un système de défense à travers des fortifications.

La tour donne l'impression de surgir d'un énorme bloc de granite sur lequel elle a été construite, à 300 mètres d'altitude, sur les pentes du Mont Perone ; elle domine le golf di Marina di Campo, autrefois une des baies les plus dangereuses de la zone, en raison des possibles agressions venues de la mer : d'un côté la menace des Sarrasins, de l'autre les hostilités entre Pise et Gênes pour prendre le contrôle de la Méditerranée. La tour occupait donc une position particulièrement stratégique en matière de surveillance et de communication à travers les signaux ; aujourd'hui elle permet de jouir d'un splendide panorama.

La structure, de plan quadrangulaire, était formée de deux étages et d'une terrasse de contrôle, malheureusement détruite lors d'une attaque ennemie, alors que les seules ouvertures consistent en une fenêtre et une entrée à laquelle on accédait grâce à un escalier en bois mobile, afin de rendre plus difficile l'entreprise des assaillants.

Malgré son état d'abandon depuis plusieurs siècles en raison de divers écroulements, elle a été restaurée à plusieurs reprises afin de consolider les murs ; l'accès à la partie intérieure reste pourtant compliqué et dangereux.

Le parcours pour arriver à la tour est facile à trouver : depuis la montée tortueuse qui porte au Mont Perone, il suffit d'emprunter, sur la droite, un sentier immergé au milieu d'une végétation de fougères, de genêts et d'arbousiers, avec sur le côté une aire de pic-nique à l'ombre.

Obtenez un devis gratuit

Torre di San Giovanni